A la convention de l’UMP, petites erreurs et grosses exagérations sur les projets du PS.

L’UMP voulait décrédibiliser le projet que portera François Hollande à la présidentielle ; elle s’est livré à un exercice peu rigoureux sur les propositions socialistes.

Jean-François Copé avait promis une convention en forme de riposte argumentée à la primaire socialiste, « sans caricature ». Perturbée par la réussite de l’exercice de son élection interne par le PS, l’UMP avait décidé de l’organisation d’une convention en forme d’émission télévisée de deux heures, au cours de laquelle le parti présidentiel s’est livré à une « estimation chiffrée parfaitement démontrée des principales propositions » du PS, sans « caricature » ni « exagération »

Tout au long de la convention UMP, un compteur rappelant celui du Téléthon, mais destiné à matérialiser les hausses de dépenses socialistes, n’a cessé de grimper. Erreurs, exagérations et contre-vérités chiffrées ont abondé durant les deux heures de l’exercice, et permis à l’UMP de faire grimper le compteur jusqu’à la somme de« 255 milliards d’euros » de dépenses supplémentaires sur cinq ans si le programme du PS était appliqué, soit le double du chiffrage effectuée par les socialistes (25 milliards par an, qu’ils assurent pouvoir financer en revenant sur des mesures fiscales prises par la droite).

Voici quelques erreurs factuelles, imprécisions et exagérations relevées durant cet exercice de reconquête lancé par le parti majoritaire.

Lire la suite….

.