Marc Villard, le goût de l’aventure chevillé au corps.

aujour

« Au milieu des années 1970, je travaillais pour une compagnie aérienne à Toulouse et j’ai été amené à faire des déplacements à l’étranger, en Afrique de l’Ouest, à Madagascar et aux Commores. C’est comme cela que j’ai commencé à avoir le virus de l’étranger et une attirance pour le travail hors de nos frontières.

Au début je ne faisais que des allers-retours, mais j’ai tout de suite trouvé qu’il était plus intéressant de travailler sur le terrain que d’être dans un bureau en France.

Lire la suite