Biographie

marc_villardNé en 1951, marié, père de trois enfants, cela fera bientôt trois décennies que je suis expatrié.

Après de nombreux voyages professionnels qui m’ont fait sillonner l’Afrique, je me suis fixé pour quelques années, tout d’abord, au Togo, ensuite, en Côte d’Ivoire, avant, tout début 90, de venir m’installer au Vietnam où je réside encore actuellement.

Cadre commercial, mon parcours m’a amené du transport aérien à la représentation d’un grand groupe pharmaceutique français en passant par le négoce international. Aujourd’hui j’assure le suivi des relations avec les fournisseurs dans une société d’importation et de distribution mise en place il y a quelques années avec mon épouse.

Au fil des ans, au sein d’organisations, de groupes d’amis, de collègues, puis dans des associations professionnelles, j’ai toujours manifesté et revendiqué mon ancrage à gauche et fait en sorte d’essayer, par l’engagement et l’action, de promouvoir ces idées. Cela m’a amené à devenir Conseiller du Commerce Extérieur de la France, puis en 1998 Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie française au Vietnam, poste que j’ai occupé pendant plusieurs mandats et que j’occupais encore jusqu’à fin mars dernier.
Elu à l’ Assemblée des Français de l’Etranger en 2000, Vice-Président de cette Assemblée de 2003 à 2006, je préside depuis bientôt 5 ans la commission des affaires économiques et financières .

Sans négliger, pour autant, tous les aspects « sociaux » de la vie des Français à l’étranger : protection sociale, enseignement, sécurité, problèmes sur lesquels la grande majorité des élus de gauche est mobilisée en permanence, je mets plus particulièrement l’accent sur la valorisation de l’apport des Français de l’étranger au rayonnement économique de la France. Je m’efforce de montrer aux responsables politiques, tout comme à nos concitoyens hexagonaux, que les Français à l’étranger, loin d’être une charge pour l’État, pour la France et ses contribuables, sont bel et bien une chance pour notre développement économique.

C’est pour pouvoir poursuivre de façon plus efficace, dans une assemblée législative, le travail commencé à l’Assemblée des Français de l’Etranger qui n’est que consultative, que je me présente, avec l’investiture du Parti Socialiste aux élections législatives 2012, sur la 11ème circonscription des Français de l’étranger.