Aujourd’hui la Chine. Entretien avec Marc Villard, candidat PS pour les Français de l’Etranger

Entretien avec Marc Villard, candidat PS pour les Français de l’étranger

Élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger et résident à Ho Chi Minh Ville, Marc Villard est également le candidat PS de la 11e circonscription des Français de l’étranger pour les élections législatives de 2012.

Quelle est votre réaction à l’issue des résultats de la primaire ?

Je suis tout à fait satisfait des résultats de la primaire. L’avantage avec ces primaires citoyennes, c’est que c’est un socialiste qui gagne ! L’exercice était périlleux à plusieurs titres, il était totalement inédit, on pouvait craindre un désintérêt de la part de nos concitoyens et les chiffres montrent le contraire. On avait un autre risque qui était de voir les candidats se déchirer, se dénigrer pendant les débats et ça n’a pas été le cas.

Et la désignation de François Hollande ?

Je suis particulièrement satisfait parce que je soutenais sa candidature, pour moi c’était le candidat le plus rassembleur, le plus à même de faire gagner la gauche en 2012. Si j’avais eu besoin en plus d’être convaincu, il y a eu deux interventions sur la crise et la mondialisation lors du dernier débat que j’avais particulièrement appréciées. Pour nous qui vivons en Asie, j’étais très sensible à sa formule : « oui à une économie ouverte, non à une économie offerte ».

Justement ces Français de l’étranger de votre immense circonscription, ne se
sont quasiment pas déplacés pour voter aux primaires. Cela vous inquiète-t-ilpour les échéances future ?

Non il est difficile d’extrapoler. Je pense que la faible participation des Français de l’étranger sur la circonscription vient de la difficulté d’organiser des bureaux de vote et le vote par correspondance. Et en plus les Français de l’étranger ont du mal à entrer dans la logique d’une année législative. Maintenant la campagne présidentielle va commencer et susciter de l’intérêt. Pour nous, ça ne va pas être simple d’exister en tant que candidat aux législatives dans l’actualité de la campagne présidentielle et notre temps de campagne sera très court.



Quels sont les points forts du programme de votre candidat François Hollande
pour les Français de l’étranger, que vous défendrez lors de l’élection législative ?

La scolarité, la protection sociale, la sécurité, la fiscalité et personnellement j’ai tenu à y ajouter un volet économique qui est l’accompagnement et la défense des investissements et des investisseurs français à l’étranger. Je cible plus particulièrement les PME PMI et les investisseurs individuels.

Sous quelles formes ?

Ils sont un des vecteurs de notre développement à l’étranger. Dans le cadre général de la relance de notre économie, il va falloir travailler en amont en France pour renforcer nos PME PMI et les rendre plus aptes à affronter les réalités de l’international, mais nous devons aussi créer un outil d’accompagnement qui soit adapté à leurs besoins spécifiques à l’étranger. Ces besoins sont le plus souvent financiers. Une fois passée la phase de démarrage l’entreprise où l’investisseur individuel qui a lancé son implantation sur ses fonds propres se trouve rapidement confronté à des problèmes de trésorerie.

Aujourd’hui il n’existe quasiment rien dans le dispositif actuel qui soit adapté aux besoins de ces entreprises. Il va falloir étudier plusieurs pistes, dans les pays émergents par exemple où des institutions comme OSÉO interviennent pour refinancer des banques locales se montrer plus exigeants pour que ces banques refinancent à leur tour des PME PMI sur des taux intéressants. Il faut que ces institutions qui existent en France prolongent leur action à l’étranger au moins pendant les phases de démarrage et de développement.

Pour ce qui est de la protection des investissements français à l’étranger, nous disposons d’accords bilatéraux de protection mais qui ne sont pas très utilisables pour les PME PMI. Il nous faudra re-réfléchir à ces accords bilatéraux pour les rendre faciles d’accès et efficaces pour aider ces entreprises.

Sur la partie scolarité, reviendrez- vous en cas de victoire sur la scolarité gratuite
 ? Sur la partie fiscalité, l’imposition des français vivant à l’étranger est-elle d’actualité dans le programme de François Hollande ?

Pour la scolarité, je pense qu’il faut se mobiliser pour que l’AEFE dispose des moyens nécessaires pour maintenir un réseau d’enseignement de qualité. Il faut aussi, dans les conseils d’établissement en gestion directe, donner aux parents d’élèves une vraie place, en accord avec leur contribution financière.

Ensuite, dans la mesure où il semble difficile dans le contexte budgétaire actuel d’étendre le principe de la gratuité à tout le monde, il nous faut réfléchir à l’intégration de critères sociaux dans cette gratuité pour rendre les choses plus équitables et mieux répartir sur l’ensemble du cursus scolaire. En élargissant le système des bourses par exemple pour qu’un plus grand nombre de personnes puissent en profiter.

Pour la fiscalité ?

Il faut que nous travaillions pour lever les discriminations qui pèsent encore sur les Français de l’étranger et combattre cette image d’Epinal qui les montre comme des évadés fiscaux.

Nous devons bien sûr nous assurer du bon fonctionnement des conventions fiscales. En ce qui concerne la fiscalisation des Français de l’étranger, c’est une réflexion qui sera à nouveau menée, parce que les français à l’étranger sont de plus en plus nombreux( près de 2,5 millions). Les dispositifs mis en place sur lesquels on continue de fonctionner datent d’une époque où nous étions 800000. La question du financement de tout le dispositif d’accompagnement des français de l’étranger se pose. Une prise en compte des besoins mais aussi des apports des Français à l’étranger. Cela passe certainement par la création d’une entité publique qui puisse au même titre que les régions françaises s’administrer et disposer d’une autonomie financière. Ce n’est pas simple, les textes n’existent pas aujourd’hui et il va falloir faire preuve d’imagination.

La solution ne passe pas nécessairement par l’impôt, c’est celle à laquelle on pense le plus souvent mais elle passe aussi par la valorisation de l’apport des français de l’étranger au développement de notre commerce extérieur.

Ni oui ni non donc ?

Nous devons réfléchir au financement stable des mesures d’accompagnement des Français de l’étranger. Personnellement je serai plus en faveur de la valorisation de l’apport de la communauté des Français de l’étranger au développement de notre commerce extérieur mais je ne suis pas le seul à décider !

Comment va se passer la campagne présidentielle sur votre circonscription ?

Ca ne va pas être simple ! Cinquante pays, huit heures de décalage horaire entre les deux capitales les plus éloignées. Il va être impossible de dissocier la campagne présidentielle de la campagne législative, ne serait ce que pour des questions de calendrier. Je vais me déplacer sur la circonscription pour rencontrer mes concitoyens et organiser des réunions publiques partout où ce sera possible tout en menant une campagne sur internet !

Vous êtes un homme du Sud Ouest, vous venez de gagner avec François Hollande le week end dernier, une autre victoire le week end prochain avec l’équipe de France de Rugby vous y croyez ?

On ne peut que le souhaiter ! J’aime bien ce qu’à dit Thierry Dussautoir à la fin du match contre le pays de Galles « Quand je m’évade un peu, comme ça, je pense à mes coéquipiers, à leur solidarité. Il y a beaucoup de personnes que ça ennuie qu’on soit en finale. Nous n’avons peut-être pas beaucoup de talent mais on a du cœur » je pense que cette équipe a du cœur elle va se battre et en aura besoin pour la victoire.

Une formule que vous allez reprendre à votre compte dès maintenant et dans les mois qui viennent ?

(Rires…)

J’espère que l’on me reconnaîtra du cœur et …du talent !!!

Commentaires-Questions Réponses.
René Aicardi a écrit

18/10/2011 :

Bonjour, »Coeur, talent » jaillissent à foison de la personnalité de Marc Villard et portent son imagination débordante, sa détermination contagieuse, son intelligence de terrain à la concrétisation des premières législatives organisées pour la représentation à l’Assemblée Nationale des Français « exilés volontaires ». Candidat à l’expérience reconnue des questions d’expatriation investi par le Parti Socialiste dans l’immensité de la 11è circonscription, la plus vaste du monde englobant des géants en devenir, il cultive la rose aux parfums de la diversité et aux couleurs de notre mosaïque humaine. Loin des slogans tapageurs ou des promesses alléchantes, ses propositions réalistes et innovantes, notamment en faveur des PME/PMI et sur la valorisation de l’apport des Français expatriés à la présence une et multiple de notre pays, entendent répondre aux nécessités de nos relations avec les contrées hôtes tout comme aux attentes de nos concitoyens, dont il se tient à l’écoute et au service. Dans la campagne politique liée aux élections de 2012, sa voix ouvrira la voie à cette réalité, trop souvent ignorée, dont il se nourrit sans modération : « Les Français à l’étranger ne sont pas une charge pour la France, mais une chance »…?René Aicardi,?Hong Kong.

Claudine a écrit

18/10/2011 :

Ok les Français de l’étranger sont « une chance » mais ce Monsieur n’a pas répondu à la question sur la taxation des français de l’étranger que l’on retrouve dans les propositions du PS… Il fait beaucoup de bla, bla autour mais pas de réponse… Alors ? Pour moi, qui ne dit mot consent… Idem pour la scolarité, je n’ai pas compris s’il souhaitait maintenir ou pas la gratuité… Serait-il mal à l’aise à l’approche des élections ? Arrêtons les grandes phrases qui ne veulent rien dire et la langue de bois…

 

Marc Villard a écrit

18/10/2011 :

Bonjour Claudine,

En ce qui concerne la fiscalisation des Français de l’Etranger, il n’y a aucune proposition en ce sens dans le programme du PS. La proposition faite en son temps par J.Cahuzac visait à lutter contre l’évasion fiscale en taxant les « évadés fiscaux » dont les revenus annuels étaient six fois supérieurs au plafond de la Sécu soit environ 200.000 Euros par an. Le Sénateur Jean Arthuis (centriste) est allé beaucoup plus loin dans ses propositions en s’inspirant notamment du système Américain. Plus récemment encore F.Baroin, actuel Ministre du Budget avait proposé de créer une taxe foncière spéciale pour les résidences en France des non-résidents….je crois que nous n’y avons échappé qu’en raison de la campagne électorale pour les présidentielles.?Tant que ne sera pas réglée la question du  »statut » de notre communauté expatriée forte maintenant de près de 2,5 millions de personnes la question du financement du dispositif d’accompagnement de cette communauté, dispositif qui en facilite l’implantation à l’étranger et partant contribue au développement de notre commerce extérieur, se posera de façon récurrente….Je vous propose de lire la réponse que j’ai faite à Yann….à l’impôt je préfère la valorisation de l’apport des Français de l’étranger au développement de notre Commerce extérieur.?En ce qui concerne la  »Gratuitée » qui n’est d’ailleurs plus qu’une prise en charge partielle, je crois avoir était clair. A ce système qui génère des inégalités et des injustices je préfère, avec les mêmes budgets, l’élargissement du système des bourses à un plus grand nombre de familles (par relèvement du revenu minimum d’accès) sur l’ensemble du cursus scolaire.

Espérant avoir répondu à vos interrogations,?Bien cordialement.

Marc Villard

www.marc-villard.com

Yann a écrit

18/10/2011 :

Grosse hypocrisie du PS, qui voit les français de l’étranger comme des nantis, des fraudeurs, etc…

Laure a écrit

18/10/2011 :

Yann, ce sont des députés UMP qui ont déposé une proposition de loi « visant à permettre la perte de nationalité pour les citoyens non domiciliés fiscalement en France » (10 Mai 2011, proposition N° 3411)

Yann a écrit

18/10/2011 :

Oui, oui, ils ne sont pas mieux à l’UMP ! Mais le discours du PS sur les exilés date des années 70..

Marc Villard a écrit

18/10/2011 :

Bonjour Yann,

Ci dessous un texte que j’ai publié sur mon blog il y a presque un an jour pour jour…et je n’ai pas changé d’avis !?   Il s’intitule:?Fiscalisation des Français à l’étranger, quelques chiffres cachés pour certain par l’ombre des cocotiers .?Alors que ressurgissent les clichés sur les Français expatriés évadés fiscaux et nantis oisifs à l’ombre des cocotiers, gardons nous de nous laisser enfermer dans ces poncifs réducteurs et allons rapidement au-delà de Johnny Halliday et des cocotiers…

En premier lieu, je crois qu’il ne faut surtout pas chercher à évacuer ce débat.

Faute d’être porteur en période pré-électorale, il est au moins responsable.

Le dispositif mis en place quand il n’y avait guère plus de 500 000 Français à l’étranger, voilà à peine dix ans, est-il toujours d’actualité, alors que nous sommes désormais plus de 2 millions à y vivre ,

Face à l’augmentation croissante de la population expatriée, dans le cadre d’un débat général pour la recherche d’une fiscalité plus équitable, le principe de la participation fiscale des Français à l’Etranger n’est pas à écarter a priori.

Une fois acquis -ou rejeté-, ce principe, il sera toujours temps d’analyser si nécessaire, les méthodes pour le mettre en pratique. En effet, que des conventions fiscales ont mis en place, d’autres peuvent le modifier.

Il me semble que notre première démarche, face à ceux qui brandissent des clichés éculés, est de remettre l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) en perspective, ce qui permet de relativiser largement les enjeux… et de recentrer le débat.

Les recettes budgétaires pour 2010 sont de l’ordre de 254,380 Milliards d’Euros.

59% de ces recettes proviennent des impôts indirects dont 49% de la TVA.

Le montant de l’IRPP est d’environ 49 Milliards d’Euros, soit environ 20 % des recettes.

Les autres recettes sont constituées des Impôts sur les sociétés, des Taxes intérieures sur les produits pétroliers.

Mais combien de ménages en France paient des impôts sur le revenu ?

Sur un chiffre estimé de 25 à 30 Millions de ménages en France, seuls 50% paient un impôt sur le revenu….

Ce qui signifie que : La France compte 33 millions de contribuables : la moitié seulement (16 millions) paie l’impôt sur le revenu. Dans la loi de finances rectificative pour 2010, l’impôt sur le revenu représente 48,9 milliards d’euros, soit 19,2 % des recettes fiscales nettes de l’État. http://www.performance-publique.gouv.fr/le-budget-et-les-comptes-de-leta…?On peut donc affirmer sans grand risque de se tromper que les Français de France qui ne paient pas d’impôts sont très très largement plus nombreux que les Français à l’Etranger ..

Il ne vient pourtant à personne l’idée de leur dénier le droit de vote, l’école gratuite, l’utilisation des infrastructures etc.

On peut ajouter à cela que, d’une part, certains Français de l’étranger, à commencer par les fonctionnaires, paient des impôts sur le revenu en France. Le Centre des Impôts des non résidents encaisse chaque année pas loin de 500 millions d’impôts au titre des non résidents.

De plus :

Les Français expatriés paient souvent des impôts locaux et des taxes foncières.?Ils sont assujettis à L’ISF sur les biens immobiliers, aux droits de successions.?Ils s’acquittent de la TVA sur la grande majorité de leurs achats pendant leurs séjours en France.?Ils paient un impôt supérieur à celui payé par les résidents en matière de revenus immobiliers et des plus-values sur les cessions immobilières.?Ils ne bénéficient ni des mêmes déductions fiscales que les résidents ni de niches fiscales.?On peut aussi ajouter que ces fameuses conventions fiscales, dont chacun ne semble retenir que le fait qu’elles exemptent nos concitoyens expatriés de l’impôt en France (ce qui est déjà en soi une approximation inexacte) ont au moins deux conséquences non négligeables :

Elles soumettent nos concitoyens à l’impôt dans leur pays de résidence où ils paient bien souvent plus que ce qu’ils paieraient en France.?Elles soumettent les étrangers résidant en France à l’impôt…?Que “coûtent’’ ces quelque deux millions de Français à l’Etranger ?

Les deux programmes de l’action extérieure de l’Etat, le programme 185 et le Programme 151, atteignent un total cumulé d’environ 900 millions d’Euros. Soit environ 2% du montant de l’IRPP (http://www.senat.fr/commission/fin/pjlf2009/np/01/012.html)

On peut déjà rapprocher ce chiffre des 500 millions d’Euros d’impôts collectés par le Centre des Impôts des Non Résidents au titre des Impôts des non résidents….

Resteraient à ” justifier ‘’ 300 Millions d’Euros ?

On peut largement justifier cette ‘’dépense’’ par l’apport des Français à l’étranger au développement de notre Commerce Extérieur…

Même le plus obtus de nos concitoyens peut comprendre que, pour que nos entreprises vendent des produits à l’étranger, il faut qu’elles y soient représentées… Une des recettes fiscales de l’Etat provient pour 19% en 2010 de l’Impôt sur les Sociétés, soit environ 34,9 Milliards d’Euros… Ce serait bien le diable si, dans ces 34,9 Milliards d’Euros, on ne trouvait pas quelques pourcentages provenant des activités à l’export de ces entreprises ! (2% de cette recette fiscale représente les 800 Millions que “coûtent’’ les Français à l’Etranger).

Que si nous voulons que la présence française se renforce à l’étranger pour y gagner des marchés, il convient que nous y trouvions des conditions minimales permettant l’implantation, le maintien et le développement de nos communautés : Ambassades, Consulats, Ecoles, etc…

Je reprends un exemple que j’ai déjà donné : Les entreprises de droit local dirigées par des Français au Viêt-Nam, -donc des entreprises qui ne bénéficient quasiment pas des dispositifs d’appui au Commerce Extérieur, des entreprises qui ne coûtent strictement rien à la France- génèrent un CA Direct et Indirect d’exportations de la France vers le Viêt-Nam de l’ordre de 500 Millions d’Euros….Cet exemple peut se multiplier pays par pays…

On pourrait continuer de la sorte en précisant et relativisant ces soi(t)-disant avantages nombreux et coûteux dont certains de nos concitoyens nous rebattent les oreilles et nous accusent de bénéficier…

Vous le retrouverez avec d’autres sur mon blog: www.marc-villard.com

Bien cordialement.

Marc Villard

Yann a écrit

18/10/2011 :

Bonjour M. Villard,

Merci pour votre réponse. C’est très agréable de vous voir participer au débat.?Toutefois je trouve en effet qu’il y a des échos d’une vision datée de l’expatriation. L’enjeu aujourd’hui, ce n’est pas « la représentation de nos entreprises ». Les multinationales ont toujours su gérer leur activité internationale.?Aujourd’hui les Français de l’étranger, ils sont jeunes, ils sont indépendants, entrepreneurs, étudiants,etc. Ils ne bénéficient plus, en grande majorité, des conditions d’expatriation des grandes entreprises. Ils partent juste à l’aventure, et sont la face heureuse de la mondialisation, dont ils peuvent ensuite infuser les valeurs positives en France.?Pour ceux là, on ne fait rien. Les réseaux de la France à l’étranger sont des mini rotarys clubs, ou le Consul aime converser avec les représentants des grandes entreprises. La France poussiéreuse, non ??Comment expliquer qu’à Séoul, le 14 juillet était payant ? Il fallait payer pour écouter l’ambassadeur s’adresser à la Communauté française ! Comment expliquer la gratuité des études pour les plus agées des lycéens, dont les parents agés sont en général les plus aisés des expatriés ? Alors que ceux qui ont des enfants en maternelle, et qui correspondent à mon portrait plus haut, doivent payer le prix fort ??Comment expliquer une diplomatie qui a multiplié les échecs, piétinant les valeurs humanistes en Chine ou au Vietnam, pour des raisons économiques tragi-comiques ??Je pense qu’il y a de véritables valeurs de gauche à porter parmi les Français de l’étranger, aujourd’hui, parmi ces enfants de la mondialisation qui ont tant changé ces dernières années. Et qui représentent une force incroyable pour notre pays. Cette révolution des esprits, je ne la sens chez aucun candidat…

Jeanne a écrit

19/10/2011 :

Je suis d’accord avec Yann, le profil de l’ « expatrié » a changé et il me semble que ni nos élus ni le MAE ni l’AEFE ne soient au courant.

Marc Villard a écrit

19/10/2011 :

Bonjour Yann, Bonjour Jeanne,

Permettez moi de ne vous faire qu’une seule réponse car vous soulevez le même problème.? Difficile dans une interview de tout dire…c’est pourquoi je suis heureux de ce débat qui s’instaure.?Yann j’aime votre phrase à propos des jeunes expatriés: ‘’Ils partent juste à l’aventure, et sont la face heureuse de la mondialisation, dont ils peuvent ensuite infuser les valeurs positives en France.’’?Tout est dit !?C’est parce que je partage entièrement cette opinion que depuis mon élection à l’AFE en 2000 je milite pour la mise en place de dispositifs nécessaires à l’accompagnement et à la réussite de tous ces jeunes qui s’installent à l’étranger.?En préparant ma réponse je me suis rendu compte que je ré-écrivais ce que j’avais déjà déclaré en décembre dernier lors de la campagne interne au PS , pour l’investiture dans notre circonscription.?Je vous en livre des extraits qui répondent je crois à vos remarques.

…/… Un des objectifs est d’ouvrir le dispositif d’appui au Commerce Extérieur aux entreprises de droit local créées et dirigées par des Français. Ces entreprises, ces investisseurs individuels, n’étaient jusqu’à maintenant pas pris en compte par ce dispositif d’appui au Commerce Extérieur. Pourtant, leurs apports au développement de notre commerce, au rayonnement culturel de la France sont indéniables. Nous nous sommes attachés à les mettre en évidence et nous voyons aujourd’hui les premiers résultats de nos efforts, certaines dispositions, VIE, assurance COFACE, s’ouvrent à ces entreprises et à ces investisseurs. D’autres possibilités, notamment financières, s’assouplissent. Mais il reste encore énormément à faire…?En apparence, au sein de l’Assemblée des Français de l’Etranger, les élus de droite partagent –voire empruntent avec gourmandise- nos idées, mais lors des votes budgétaires, ils suivent les recommandations du gouvernement… et rien ne change ! Il est intéressant de noter qu’au sein de cette même Assemblée, ces préoccupations économiques ont été introduites et continuent à être portées par des élus de gauche ! Nous-nous devons de proposer une vision différente de l’économie que celle d’un système basé sur le profit, le désir d’accumulation et centré sur l’individu. Nous devons travailler à orienter l’économie de marché vers la satisfaction du plus grand nombre dans une démarche ouverte à l’international. Nous devons réhabiliter l’entreprise, le désir d’entreprendre, à gauche et dans l’ensemble du pays. Marc Villard 06/12/2010?Vous en trouverez l’intégralité sur :

http://marc-villard.com/anciennes-a-la-une/profession-de-foi-pour-linves…

Je suis d’accord avec vous concernant le fait que le MAE et les Missions Economiques ont un temps de retard sur l’appréciation de l’évolution de nos communautés expatriées mais il faut reconnaître que la prise de conscience s’opère assez rapidement aujourd’hui…Certes les vieux réflexes demeurent…et il est plus facile d’être entendu quand on est représentant d’un Grand Groupe que jeune investisseur individuel. Mais là aussi ça change…peut être que le travail des élus de terrain, qui croyez moi sont conscients de cette évolution y est pour quelque chose !

Gratuité : Ce sujet a été abordé hier avec Claudine, mais j’y reviens volontiers. Ce que vous soulignez faisait partie des raisons pour lesquelles nous, élus de Gauche a l’Assemblée des Français de l’Etranger, étions opposés au système tel qu’il était proposé. Outre les inégalités et injustices que génère le système actuel il ne nous paraissait pas logique de commencer par la fin du cursus. Il nous semblait plus judicieux d’aider les familles à entrer dès le départ dans le système scolaire français…Et nous souhaitions surtout que cette aide financière soit versée au budget des bourses scolaires pour en élargir la champ et en faire profiter un plus grand nombre de familles. La remise à plat du système fait partie de nos propositions.

14 Juillet. Au fil des ans la célébration du 14 Juillet dans nos Ambassades et Consulat a peu à peu viré de la Fête Républicaine à la ‘’garden party’’ de plus en plus luxueuse de plus en plus couteuse. Pour parler comme ‘’Bercy’’ nous sommes dans une période de ‘’budget contraint’’ et les Ambassades et Consulats sont obligés de faire appel au sponsoring voire à faire payer l’entrée pour boucler leur budget. On est loin de la célébration républicaine. J’ai proposé au Vietnam, que l’on abandonne ces faux-semblants. Que l’ Ambassade et le Consulat se consacrent uniquement à la partie officielle, réception de la communauté française, et des autorités locale, sans luxe particulier : Marseillaise, discours, coupe de champagne si on en a encore les moyens puis que la partie festive soit confiée aux différentes associations. Je préfère que les budgets du MAE soient consacrés à de réels services aux français de l’étranger plutôt qu’à payer canapés et petits fours.

Voilà, j’espère avoir répondu à vos remarques et à vos attentes.?Bien cordialement.?Marc Villard

jetaivu a écrit

18/10/2011 :

Certes. Mais, on ne dit pas ce que vous faites en Asie, depuis combien de temps, bref une présentation minimale. Comme électrice j aimerais en savoir plus. J aime bien ce que vous dites, mais je ne sais vraiment pas qui parle. Ou ce sont les journalistes ?

 

Marc Villard a écrit

18/10/2011 :

Bonjour Madame.

Vous avez parfaitement raison; il aurait été bon que je me présente. Vous trouverez ci dessous une courte  »bio » telle que vous pourrez la lire sur mon blog.?Né en 1951, marié, père de trois enfants, cela fera bientôt trois décennies que je suis expatrié.

Après de nombreux voyages professionnels qui m’ont fait sillonner l’Afrique, je me suis fixé pour quelques années, tout d’abord, au Togo, ensuite, en Côte d’Ivoire, avant, tout début 90, de venir m’installer au Vietnam où je réside encore actuellement.

Cadre commercial, mon parcours m’a amené du transport aérien à la représentation d’un grand groupe pharmaceutique français en passant par le négoce international. Aujourd’hui j’assure le suivi des relations avec les fournisseurs dans une société d’importation et de distribution mise en place il y a quelques années avec mon épouse.

Au fil des ans, au sein d’organisations, de groupe d’amis, de collègues, puis dans des associations professionnelles, j’ai toujours manifesté et revendiqué mon ancrage à gauche et fait en sorte d’essayer, par l’engagement et l’action, de promouvoir ces idées. Cela m’a amené à devenir Conseiller du Commerce Extérieur de la France, puis en 1998 Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie française au Vietnam, poste que j’ai occupé pendant plusieurs mandats et que, j’occupais encore jusqu’à fin mars dernier.?Elu à l’ Assemblée des Français de l’Etranger en 2000, Vice-Président de cette Assemblée de 2003 à 2006, je préside depuis bientôt 5 ans la Commission des Affaires Economiques et Financières .

Sans négliger, pour autant, tous les aspects « sociaux » de la vie des Français à l’étranger : protection sociale, enseignement, sécurité, problèmes sur lesquels la grande majorité des élus de gauche est mobilisée en permanence, je mets plus particulièrement l’accent sur la valorisation de l’apport des Français de l’étranger au rayonnement économique de la France. Je m’efforce de montrer aux responsables politiques, tout comme à nos concitoyens hexagonaux, que les Français à l’étranger, loin d’être une charge pour l’État, pour la France et ses contribuables, sont bel et bien une chance pour notre développement économique.?mon blog: www.marc-villard.com

Bien cordialement.

Marc Villard

jetaivu a écrit

19/10/2011 :

Merci Monsieur pour votre gentillesse. C’ est intéressant. Moi je suis fonctionnaire de l Education Nationale en Chine. Je peux vous dire que notre situation n est pas facile. Mais je ne me plains pas, il y a pire. Je dois aller en classe bientôt. Mais je vais parler plus avec vous. Merci de prendre le temps de répondre aux électeurs et d’être du terrain. Ca change des candidats parachutes depuis Paris 😉 qui se déplacent a droite a gauche au frais de la princesse, …… 😉 on ne nous la fait pas. C est un grand avantage pour vous. Que pensez vous de la crise. Je suis plus proche de M. Montebourg !!!!! 😉 Merci bonne journée au Vietnam

depgallo a écrit

19/10/2011 :

Demandez à tous vos élus ce qu’ils comptent faire avec les entreprises sur les garanties oseo et siagi. Ils dépouillent tous les entrepreneurs français en leur vendant des garanties factices qui coutent cher aux entreprises et ne couvrent que les banquiers !!!?L’état se goinfre et ne fait rien pour arreter cette arnaque.Ils ont été tous mis au courant par des courriers en recommandé !!! Le MEDEF inclus !!!

http://www.oseo-banques-arnaque.fr

Marc Villard a écrit

19/10/2011 :

Bonjour Monsieur,?J’ai pris note de vos remarques, et suis très intéressé. Merci de me laisser un peu de temps pour prendre connaissance du site et des problèmes qui sont soulevés et je reviens vers vous.?Bien cordialement?Marc Villard

depgallo a écrit

19/10/2011 :

Sachez que prochainement vous aurez bientôt connaissance de poursuites à l’encontre de tous ces organismes qui se sont prêtés au jeu de cette grande arnaque reconnu par nos avocats spécialisés en droit bancaire Me COLLARD et Me GERBAUD.?Tous nos membres se sont fait connaitre auprès de notre association AVBC sur Marseille en passant par notre site.

jetaivu a écrit

21/10/2011 :

Monsieur VILLARD,

Bonjour et bon weekend.?Merci de prendre le temps de repondre a tout le monde.

Beaucoup de personnes, comme moi, ne comprennent pas ces élections. Quelle est la différence avec les Elus a l AFE ? Quelles sont ces zones et les pays ? Comment peut on voter ? Député, mais avec quels pouvoirs face a une machine centralisée ou la France de l’étranger a peu de place ? Quel est votre programme ?

Si nous prenons quelques thêmes, quelle est votre position, quel est votre programme ?

1.- L enseignement pour les enfants des Français à l’étranger ??2.- Le statut, les salaires, la baisse du pouvoir d achat des enseignants. A Pekin, les loyers ont terriblement augmente, plus le cout de la vie. Le PSF est-il conscient de ces problèmes ??3.- Je suis fonctionnaire, mais je vois de plus en plus de contrats locaux avec des statuts bizarres, spécialement pour les titres de séjour non pris en charge de certains de mes jeunes collègues ??4.- La crise, la mondialisation dont parle Monsieur Montebourg ? Ne pensez-vous pas qu’il faut concevoir un autre système plus juste, égalitaire, et sain pour éviter un crash a terme ??5.- Le positionnement de notre pays face a ses partenaires ? Ici, on a un peu l impression que nous avons un poids limite. Je ne parlerai pas des entreprises, ce n est pas ma tasse de the, mais je crois qu elles sont plus taxées.?6.- L’égalité des citoyens, celle des Français de l étranger. En termes d avantages sociaux (je parle pour mon conjoint), d acces aux soins, de droits et de justice. Ici, nous sommes un peu comme des parties rapportees. C est tres difficile d avoir les memes droits.?7.- La condition des femmes. Deux femmes ecartees aux elections primaires, c est un signe que le PSF, notre parti ne fait pas mieux !!!!?8.- Monsieur Montebourg aura – t – il un poste a sa dimension : premier Ministre, Ministre de l Economie, ou des Affaires Etrangeres ??9.- Je suis PS, meme si pas encartee, mais le PSF va-t-il mettre fin a ses querelles de Partis stupides, usantes, ….. y aura t il des stupides chasses aux socieres, j ai des collegues UMP, ce sont des gens biens. Tout le monde a le droit d avoir des idees, n est ce point le fond une vraie democratie ??10.- Le respect des personnes ?

Voila des points sur lesquels j aimerais avoir votre avis, franc, sincere, et detaille.

Merci par avance. Car les Francais je pense veulent en savoir plus. Nous sommes lasses des blablas.

Tres cordialement et respectueusement,

Marc Villard a écrit

22/10/2011 :

Bonjour Madame,

Vous trouverez ci-dessous les réponses à vos questions.

Quelle est la différence avec les Elus a l AFE ??  Une différence énorme, l’AFE est une assemblée consultative, sans véritable pouvoir, alors que l’Assemblée Nationale est une assemblée législative, qui propose et vote les lois. Les députés représentant les Français de l’étranger seront donc à même de faire des propositions de loi correspondant aux attentes et particularités des Français de l’étranger.

Quelles sont ces zones et les pays ? Comment peut on voter ??En ce qui concerne les zones j’ai répondu tout à l’heure à Kickass2. Pour voter il suffit d’être inscrit sur la liste électorale de votre consulat, qui vous informera des modalités de vote

Député, mais avec quels pouvoirs face a une machine centraliseée ou la France de l’étranger a peu de place ?? Les députés des Français de l’étranger auront exactement les mêmes pouvoirs que les autres députés. Venant en complément des 12 sénateurs des Français de l’étranger existant, ils seront à même de mieux défendre nos intérêts, nos spécificités, et de convaincre les autres députés de l’importance sur le plan économique, et culturels de nos communautés expatriées.

Quel est votre programme ?? Si nous prenons quelques thèmes, quelle est votre position, quel est votre programme ??                1.- L enseignement pour les enfants des Francais a l etranger

Il faut avant tout d’abord s’assurer que malgré les contraintes budgétaires, l’AEEF soit dotée d’un budget suffisant pour mener à bien la mission qui lui est confiée.?Il faut donc mettre un terme au sous-financement de à eux FE. La part de l’État dans le financement des établissements, qui baisse chaque année aux dépens des familles, sera maintenu à son niveau actuel et un plan quinquennal permettra d’établir les besoins en financement de chaque établissement pour assurer leur pérennité, leur qualité et leur sécurité.?Je me suis déjà exprimé dans échange précédent sur la gratuité, je n’y reviens donc pas.

2.- Le statut, les salaires, la baisse du pouvoir d achat des enseignants. A Pekin, les loyers ont terriblement augmente, plus le cout de la vie. Le PSF est-il conscient de ces problemes ?? 3.- Je suis fonctionnaire, mais je vois de plus en plus de contrats locaux avec des statuts bizarres, spécialement pour les titres de séjour non pris en charge de certains de mes jeunes collègues.?

Le PSF est bien conscient de ses problèmes, d’ailleurs, nos élus à l’ AFE, et nos sénateurs, font de nombreuses propositions pour améliorer cette situation. Mais comme je l’écrit plus haut, les élus à l’AFE n’ont qu’un rôle consultatif…?Il faut mettre en place un véritable cadre de gestion des agents et recrutés de droit local en rendant plus transparente les conditions d’embauche, en instaurant des règlements intérieurs et des grilles de salaires harmonisés dans tous les postes diplomatiques et consulaires et dans tous les établissements culturels et scolaires. Il faut améliorer la protection sociale des ‘’recrutés locaux’’et de leurs ayants droits et revaloriser les indemnités de fin de fonction dans les pays dont le système de retraite défaillant.

4.- La crise, la mondialisation dont parle Monsieur Montebourg ? Ne pensez-vous pas qu’il faut concevoir un autre système plus juste, égalitaire, et sain pour éviter un crash a terme ??

Une des raisons de la crise actuelle est le libéralisme débridé, qui a conduit au développement d’un capitalisme financier qui a pris le pas sur le capitalisme entrepreneurial. L’entreprise n’est plus considéré en fonction de sa capacité à produire mais comme un support de la spéculation comme un ‘’produits financiers’’ Nous devons sortir de ce sytème. La démondialisation proposée par M.Montebourg propose des pistes qui seront étudiées. La sortie de crise passe aussi par un renforcement de l’Europe pour en faire une zone de croissance durable.??Pour y parvenir, donnons vie aux « coopérations renforcées », proposons les contours d’un groupe pionnier adossé à la France et à l’Allemagne, autour d’objectifs précis et de frontières claires. Objectif, une nouvelle gouvernance économique pour donner à l’Europe un véritable pilote dans la mondialisation, le renforcement des capacités diplomatiques, mais aussi l’approfondissement démocratique pour que chaque Européen devienne partie prenante de l’Europe.

5.- Le positionnement de notre pays face a ses partenaires ? Ici, on a un peu l impression que nous avons un poids limite. Je ne parlerai pas des entreprises, ce n est pas ma tasse de the, mais je crois qu’elles sont plus taxées.?? Face à un géant comme la Chine notre pays n’a qu’un poids relatif…Contrairement à d’autres pays nous n’avons pas la culture de ‘’la canonnière’’ …?Je partage le point de vue de François Hollande, « oui à une économie ouverte non à une économie offerte ». Cela passe par le respect des accords mutuels, la réciprocité. Nous ne pouvons continuer à ouvrir nos marchés à des entreprises de pays qui de leur côté multiplient les barrières tarifaires et non tarifaires.

6.- L’égalité des citoyens, celle des Francais de l’étranger. En termes d’avantages sociaux (je parle pour mon conjoint), d’acces aux soins, de droits et de justice. Ici, nous sommes un peu comme des parties rapportées. C est très difficile d avoir les mêmes droits.

Excusez moi je ne suis pas sur de bien comprendre votre question. Si vous parlez de l’égalité des droits avec les Français résidant en France, c’est un problème complexe. Vous parlez d’avantages sociaux mais ceux-ci sont régit en France –à de rares exceptions- par le principe de territorialité, l’obligation de résider sur le territoire national pour en bénéficier.? Pour faire des Français de l’Etranger des Français à part entière nous proposons la création d’une collectivité publique des Français de l’étranger. Au même titre qu’une région en France cette collectivité publique conclura avec l’État un contrat de plan pluriannuel son financement sera assuré par une dotation annuelle de l’État. Elle disposera également de ressources propres qui seront déterminées par le législateur à l’issue d’une étude préalable de faisabilité. (Pour ma part j’ai préconisé la valorisation de l’apport des Français de l’étranger au développement de notre commerce extérieur) .

7.- La condition des femmes. Deux femmes écartées aux élections primaires, c est un signe que le PSF, notre parti ne fait pas mieux !!!!

Les primaires citoyennes ne concernaient pas que les adhérents du parti socialiste, Et c’est une femme, Martine Aubry qui en est la première secrétaire !

8.- Monsieur Montebourg aura-t- il un poste a sa dimension : premier Ministre, Ministre de l Economie, ou des Affaires Etrangères ??9.- Je suis PS, même si pas encartée, mais le PSF va-t-il mettre fin a ses querelles de Partis stupides, usantes, ….. y aura t il des stupides chasses aux sorcières, j ai des collègues UMP, ce sont des gens biens. Tout le monde a le droit d avoir des idées, n’est ce point le fond une vraie démocratie.

Nous ne sommes pas encore au point de distribuer des portefeuilles ministériels ! Le faire dès aujourd’hui serait une lourde faute qui nous mènerait très certainement à l’échec. M. Montebourg a toute sa place dans les différentes composantes de la gauche qui vont oeuvrer ensemble pour soutenir la candidature de François Hollande à la présidentielle.

10.- Le respect des personnes ?

Le respect des idées de chacun est le fondement même de la démocratie, chacun a le droit d’avoir ses propres opinions, ses propres idées et de les exprimer dans le respect des autres. J’ai toujours aimé cette phrase de Voltaire : «Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez les exprimer»

En espérant avoir répondu à vos attentes.

Bien cordialement.

Marc Villard

Kickass2 a écrit

21/10/2011 :

Mes chers compatriotes.

Voici un bon coup de pub. Mais au fait ALC, Mr Villard est-il le seul candidat a ces législatives? Mais que sont donc ces législatives?

Si je comprends bien, nous français de l’étranger pouvons désormais voter pour:?- la présidentielle?- les referendums?- l’election de 11 deputes (1 par circonscription si je comprends bien)

et nous en Asie c’est la 11e circonscription.?http://www.assemblee-afe.fr/IMG/pdf/Circonscriptions_Deputes_des_Francai…?http://www.assemblee-afe.fr/IMG/pdf/Les_11_circonscriptions_electorales_…

Questions:?1. quand on voit la taille de la 11e circonscription, ne sommes nous pas sous-representes??2. Plus de 2 millions de français a l’étranger, seulement 11 députés sur 577, les français de l’étranger ne sont-ils pas globalement mal représentés??3. Comments les deputes de l’étranger élus siegent-ils, votent-ils a l’assemblée nationale??4. Mr. Villard ou peut-on lire la liste officielle de vos propositions (je n’ai pas trouve sur votre blog).

Amis lecteurs n’hésitez pas a être candidat à la députation:

En vue de l’élection des députés par les Français établis hors de France qui aura lieu les dimanches 3 et 17 juin 2012 ou, dans les ambassades et les postes consulaires situés sur le continent américain, les samedis 2 et 16 juin 2012, les déclarations de candidature seront à déposer auprès du :

Ministère de l’intérieur?Bureau des élections?place Beauvau?75008 Paris?Ces déclarations de candidature doivent être déposées à partir du lundi 7 mai 2012 et jusqu’au vendredi 11 mai 2012 à 18 heures (heure de Paris)

 

Marc Villard a écrit

22/10/2011 :

Bonjour,

Effectivement les Français de l’étranger auront désormais leurs députés.?Le 21 juillet 2008 à l’occasion des travaux sur la Loi de Modernisation de la Vème République le Congrès, réuni à Versailles, a approuvé la création de députés des Français à l’étranger. ??11 députés, élus au scrutin majoritaire, représenteront à compter des élections législatives de 2012 les Français résidant à l’étranger : ??5 pour l’Europe ?1 pour l’Europe de l’Est et le Proche-Orient ?2 pour l’Afrique ?2 pour les Amériques ?1 pour l’Asie et l’Océanie .

Questions: 1. quand on voit la taille de la 11e circonscription, ne sommes nous pas sous-representes??2. Plus de 2 millions de français a l’étranger, seulement 11 députés sur 577, les français de l’étranger ne sont-ils pas globalement mal représentés??

Le législateur a décidé que la création des députés des Français de l’étranger se ferait 1 nombre constant de députés. Pas question d’augmenter le nombre de députés, chaque nouvelle création devant donc être accompagnée de la suppression d’un poste existant. Dans ces conditions vous comprendrez bien que les députés n’étaient pas très enthousiastes à l’idée de nous octroyer un grand nombre de sièges ce qui allait les contraindre à autant de suppression de sièges de députés ‘’de France’’

S’il est vrai qu’il y a aujourd’hui plus de 2 millions de Français expatriés, le nombre d’inscrits sur les listes électorales est bien moindre. Un peu plus de 1 million en 2008, date du dernier recensement en France, qui a été prise comme date de référence.

Les textes prévoient que chaque circonscription doit compter entre 100 000 et 120 000 inscrits (ce qui correspond à la taille moyenne d’une circonscription en France) et présenter une continuité territoriale, ce qui explique que nous n’ayons que 11 députés. J’aurai préféré que le législateur est une vision plus prospective, car la population française à l’étranger augmente rapidement, surtout dans notre zone et continuera d’ augmenter…

Nous appartenons à la 11e circonscription, la plus étendue, et la plus diversifiée puisqu’elle regroupe une cinquantaine de pays. ?(Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Moldavie, Ouzbékistan, Russie, Tadjikistan, Turkménistan, Ukraine ; Afghanistan, Bangladesh, Inde, Iran, Maldives, Népal, Pakistan, Sri Lanka ; Chine, Corée du Sud, Japon, Mongolie ;Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Palaos, Philippines, Singapour, Thaïlande, Timor oriental, Vietnam ; Australie, Fidji, Kiribati, Marshall, Micronésie, Nauru, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Salomon, Samoa, Tonga, Tuvalu, Vanuatu) ???En effet si l’Asie est une des régions du monde qui connait aujourd’hui la plus forte progression du nombre de résidents français ce nombre reste encore relativement bas ce qui explique que pour atteindre le nombre minimum d’inscrits sur les listes électorales nous ayons une circonscription si vaste…Nous avons environ 110.000 inscrits sur les listes électorales dans cette circonscription

3. Comment les députes de l’étranger élus siègent-ils, votent-ils à l’Assemblée Nationale :

Ces nouveaux élus siégeront à l’assemblée nationale et auront les mêmes prérogatives que leurs collègues. La représentation des Français à l’étranger au Parlement est un grand progrès en particulier sur le plan législatif. Les Français à l’étranger ne sont pour l’instant représenté qu’au Sénat. Ainsi les projets de loi présentés par nos sénateurs manquent de  »relais » quand ils passent devant l’Assemblée Nationale….où les Français à l’étranger sont très mal connus, et ou subsistent encore quelques images d’épinal sur le statut de privilégiés des  »expats »… d’où la difficulté de faire aboutir ces projets qui correspondent à des aspirations des Français à l’étranger. La présence de 11 députés à l’Assemblée Nationale ré-équilibrera le dispositif.

4. Mr. Villard ou peut-on lire la liste officielle de vos propositions (je n’ai pas trouve sur votre blog).

Effectivement la liste de mes propositions officielles, de mon programme, ne figure pas encore sur mon blog, par ce que je ne pensais pas entrer aussi tôt en campagne. Je travaille en ce moment à la ré-actualisation de mon blog qui initialement n’était pas prévu comme un blog de campagne, mais plus comme un blog informatif. Mes propositions y figureront est prochainement.

Espérant avoir répondu à vos questions je vous souhaite un bon week-end bien cordialement.?Marc Villard.

cahier a écrit

22/10/2011 :

Je me demande bien à quelle circonscription sont rattachés les Français de Taïwan, qui n’apparait ni dans votre liste, ni dans la description des circonscriptions sur le site de France Diplomatie. On pourrait penser, en saine logique, que si les Taïwanais ne sont pas représentés à l’ONU, les Français de Taïwan n’ont pas à être représentés à l’Assemblée Nationale. Pourtant, un bureau de vote sera ouvert à Taipei. C’est vraiment très mystérieux.

Marc Villard a écrit

22/10/2011 :

Bonsoir,

Vous avez tout à fait raison….Ce sont là les mystères de la diplomatie française..qui dans le cas précis essaie de protéger la chèvre et le choux.?Mais je vous confirme que Taiwan est bien dans la 11 éme circonscription, qu’il y aura un bureau de vote à Taipei et surtout que les Français résidents à Taiwan peuvent désormais s’inscrire sur la liste électorale à Taipei auprès du Bureau Français de Taipei ?le lien pour toutes les informations:?http://www.fi-taipei.org/spip.php?article2949

Bon dimanche.

Marc Villard

Complément d’information :

En fait c’est moins mystérieux qu’il n’y paraît et que je l’ai un peu rapidement écrit, la République de Chine (ROC) -Taiwan-, n’apparaît pas dans la liste de la 11è circonscription, tout simplement parce qu’elle est, depuis la reconnaissance de la République Populaire de Chine (RPC) par le Général de Gaulle, du point de vue officiel français, partie intégrante de ce pays.

jetaivu a écrit

24/10/2011 :

Monsieur Marc VILLARD,

Merci encore pour votre réponse.

Un autre sujet intéresse les électeurs et électrices :

L’ENVIRONNEMENT :

En effet.

Quid de toutes ces centrales nucléaires, lorsqu’ on voit le Japon !

Les énergies propres coutent très cher. C est très curieux !!!?Nous pourrions développer les éoliennes en France, beaucoup plus, mais on finance ces moyens en Chine pour les offrir !!!!! 😉 Avons-nous vraiment les moyens de ce genre de geste large.

Faites-vous partie de nos Amis PS qui n ont pas beaucoup de relations avec l écologie. Nous sommes entrain de scier la branche sur laquelle nous sommes assises et détruire le monde.

Pourquoi ces énergies sont si chères, lorsque en partie développées avec les fonds publics !!!!!

Ou se situe le PS, ou vous situez-vous !!!!!

Excusez-moi d avoir mis beaucoup de questions, peut-être c est plus facile un thème par un thème.

Je suis sur que beaucoup sont intéresses par l environnement !

Très cordialement, et bonne semaine Monsieur.


Marc Villard a écrit

27/10/2011 :

Bonjour Madame,

Veuillez m’excuser d’avoir tardé à vous répondre.

On ne peut aujourd’hui faire l’impasse sur les problèmes d’environnement. Concernant le nucléaire, la catastrophe de Fukushima, que vous évoquez relance bien évidemment le débat. La sortie du nucléaire ne peut s’envisager que très progressivement. L’expérience de l’Allemagne est intéressante à suivre. Le développement des énergies renouvelables y est perçu non seulement comme une alternative au nucléaire mais également comme un facteur de relance économique. Mais les contextes dans les deux pays sont bien différents. En France la récente volte-face du gouvernement sur le rachat de l’électricité produite par les opérateurs privés, a porté un coup au développement du photovoltaïque ou de l’éolien., alors que chez nos voisins ce dispositif a permis à l’Allemagne d’être le leader mondial du photovoltaïque, en France nous étions surtout importateurs de produits fabriqués en Chine…. Enfin cela à un cout qui est loin d’être négligeable.?François Hollande a proposé la réduction de la part du nucléaire de 75 % à 50 % d’ici à 2025, tout en indiquant que c’est une question qu’il souhaite approfondir avec des spécialistes . En outre il propose un débat sur l’avenir énergétique de notre pays s’il est élu. C’est une proposition qui dans le contexte économique actuel me paraît sage.?Bien cordialement.?Marc Villard

 

jetaivu a écrit

28/10/2011 :

Monsieur VILLARD,

Pour relancer la consommation des ménages, afin de favoriser le retour de la croissance, ne faut-il pas une baisse des prix générales, particulièrement de la pierre. C’est à dire des loyers à hauteur de 50 %, et des montants de remboursement des crédits liés à l’accession à la propriété ?

Bonne journée.

Cordialement.

 

jetaivu a écrit

28/10/2011 :

Monsieur VILLARD,

Votre adversaire direct est l’actuel Ministre des Transports. Il a l’avantage d’être Ministre, ce qui n’est pas le vôtre ! Comment compensez-vous cette grande faiblesse ?

Excusez-moi d’être directe ! C’est aussi pour vous, pour avoir l’occasion de vous exprimer sur votre adversaire.

Passez une bonne journée.

Cordialement.


Marc Villard a écrit

29/10/2011 :

Madame,

Il paraît qu’il y a quelques années un candidat à la députation qui avait en face de lui un Ministre parachuté, avait pris comme slogan de campagne : Votez pour moi, parce que je ne suis pas Ministre …

Bien sur son poste de Ministre et les nombreux déplacements qu’il effectue depuis quelques mois sur la 11ème circonscription donnent à Monsieur Mariani une visibilité que je serai bien en peine d’avoir. Mais est-ce vraiment un avantage que d’être Ministre Candidat ? Je n’en suis pas vraiment sûr. L’avenir nous le dira.

J’ajouterai qu’avoir un ‘’Ministre de la République’’ comme adversaire ne peut être que stimulant !

Comme déjà indiqué je ferai campagne en allant partout où je le pourrai à le rencontre des électeurs et en étant, comme ici, présent sur les média ‘’en ligne’’ et les réseaux sociaux.

Je vous souhaite un bon dimanche.

Bien cordialement.

Marc Villard

 

cahier a écrit

28/10/2011 :

M Mariani est Secrétaire d’Etat, et non ministre. Si j’en crois la biographie sur son propre site et sur Wikipedia, il n’a jamais séjourné à l’étranger, n’a jamais tenu de poste lié à l’action de la France à l’étranger, et ses propositions dans ce domaine semblent se concentrer sur la lutte contre l’immigration. Les Français de l’étranger apprécieront.

Marc Villard a écrit

30/10/2011 :

Bonjour Monsieur,

Permettez moi de rectifier un point de votre envoi : A la faveur du dernier remaniement ministériel de juin 2011, M. Thierry Mariani a bien été promu, passant ainsi de Secrétaire d’Etat à Ministre auprès de la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé des Transports…

C’est bien là le seul point que j’ai à rectifier…..

En vous souhaitant un bon dimanche.

Bien cordialement.

Marc Villard

 

jetaivu a écrit

28/10/2011 :

Monsieur VILLARD,

Encore merci.

Nous notons ces dernières années, que malgré la montée de la crise, la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation de la dette publique, les bénéfices de nombreuses grandes entreprises et fortunes se sont accrus. Ne pensez-vous pas qu’il faut plus taxer le capital, et de manière forte.

Ne faut-il pas taxer plus les inégalités, tous les salaires supérieurs à 3000 Euros en France et 4500 à l’étranger. Tous ces salaires ou revenus, au nom de la solidarité nationale, à hauteur d’un pourcentage, puis progressif avec l’augmentation des revenus.

Je pense vraiment, dans la logique du discours de M. Montebourg, qu’il faut revoir notre système. L’argent ne doit plus être le cœur.

Merci beaucoup.

Bien cordialement,

Marc Villard a écrit

29/10/2011 :

Madame,

Le PS a présenté un projet de programme, ma campagne s’inscrit pour l’essentiel dans le cadre de ce programme, et viennent s’y rajouter les questions spécifiques concernant les Français à l’étranger.

La réforme fiscale est au coeur du programme du PS. Nous devons revenir à un système fiscal plus équitable et plus progressif. La suppression des niches fiscales ainsi que le prélèvement à la source permettront de rétablir le principe « d’un impôt égal à revenu égal » ce qui est loin d’être le cas actuellement.. Aujourd’hui ce sont les bas salaires et les classes moyennes qui supportent la plus forte pression fiscale. La progressivité de l’impôt est annulée par les effets des niches fiscales et surtout du fait que les revenus financiers (interêts, dividendes, plus values) n’entrent pratiquement pas dans le régime d’imposition au barème.?Une profonde réforme est donc nécessaire, le PS propose de fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG avec un barème plus progressif et des tranches additionnelles.

Bien cordialement.

Marc Villard