Table ronde sur les demandes des entreprises françaises à l’étranger

La délégation sénatoriale aux entreprises a organisé  une série de tables rondes pour, en cette période de crise, étudier et proposer des solutions pour répondre aux attentes et venir en aide aux entreprises  »de droit local » créées à  l’étranger par des Français.

Vous trouverez ci-dessous un lien vers la vidéo de la table ronde de ce jour

http://videos.senat.fr/video.1824720_5fb45c2821da1.table-ronde—le-soutien-aux-entreprises-francaises-de-l-etranger

ou intervenaient:

M. Renaud Bentégeat, président de CCI France International, accompagné de M. Charles Maridor, directeur réseau ;

M. Alain Bentejac, président du Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France ;

M. Alain-Pierre Mignon, président de la Caisse des Français de l’étranger, ancien président de la chambre de commerce francoindonésienne, vice-président de l’Union des Français de l’étranger (UFE Monde) et président-directeur général de Pt. Fratekindo Jaya Gemilang ;

M. Marc Villard, président de l’Assemblée des Français de l’étranger, Conseiller du commerce extérieur de la France au Vietnam, directeur de l’entreprise Thuy Duong à Hô Chi Minh-Ville.

Au cours des débats sont également intervenus les sénateurs représentants les Français établis hors de France, Richard Yung, Olivier Cadic, Jean-Yves Leconte .

Créée en 2014, la Délégation sénatoriale aux entreprises est chargée d’informer le Sénat sur la situation et les perspectives de développement des entreprises, de recenser les obstacles à leur développement et de proposer des mesures visant à favoriser l’esprit d’entreprise et à simplifier les normes applicables à l’activité économique, en vue d’encourager la croissance et l’emploi dans les territoires.

C’est dans le cadre de cette mission que M. Serge Babary, président de la Délégation, Mme Jacky Deromedi, sénateur représentant les Français établis hors de France et les membres du Bureau, ont souhaité solliciter votre participation à une table ronde sur les demandes des entreprises françaises à l’étranger, soumises au double obstacle de la distance et de la situation exceptionnelle engendrée par l’apparition de la COVID-19 et exclues de la plupart des aides publiques mises en place dans ce cadre.