Articles au sujet de « novembre 2011 »

2

« Une telle proposition me semble hasardeuse (…) parce que cette proposition risque de diviser profondément les Français », a déclaré mardi Nicolas Sarkozy,

Et pourtant…..

Une large majorité de Français pour le vote des étrangers….

PARIS (Reuters) – Une large majorité des Français (61%) est favorable au vote des étrangers, selon un sondage BVA à paraître lundi dans Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Permettre aux non-Européens de voter aux élections locales est un sujet de la campagne présidentielle, le candidat socialiste François Hollande étant pour et le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy étant contre.

L’adhésion à cette idée est majoritaire dans la quasi-totalité des catégories de population, souligne le quotidien, citant 75% d’adhésion auprès des 25-34 ans, 51% auprès des seniors, 72% auprès des cadres et 60% auprès des ouvriers.

« Une telle proposition me semble hasardeuse (…) parce que cette proposition risque de diviser profondément les Français », a déclaré mardi Nicolas Sarkozy, qui s’était montré favorable à cette possibilité avant d’accéder à l’Elysée.

Le sondage a été réalisé les 25 et 26 novembre auprès d’un échantillon de 980 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jean-Baptiste Vey

source: La Tribune/ Reuters 27/11/2011  Une large Majorité des Français pour le vote des étrangers

0

MEDIAPART – L’UMP s’éclate en tapant sur le PS et Hollande

médiapartErreurs, oublis, exagérations, amalgames, propositions inventées, peu importe. Pour reprendre la main et occuper le terrain en attendant le candidat Sarkozy, l’UMP a lancé une vaste opération d’intox sur le programme du PS et les pensées inavouées de François Hollande. Des arguments volontairement erronés mais parfois efficaces: en voici l’inventaire.

Lire la suite – L’UMP s’éclate en tapant sur le PS et Hollande (25 NOVEMBRE 2011 | PAR MARINE TURCHI ET LÉNAÏG BREDOUX)

0

Claudine Lepage. Sénatrice représentant les Français hors de France rejoint l’équipe de campagne de François Hollande

Début novembre, François Hollande, candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle, a présenté les membres de son équipe de campagne pour 2012. Parmi eux, on retrouve Claudine Lepage, sénatrice des Français de l’étranger

Lepetitjournal.com : Madame la sénatrice, vous venez d’intégrer l’équipe de campagne de François Hollande pour vous occuper des thématiques Français de l’étranger. En quoi consistera votre rôle ?

Claudine Lepage : J’ai un rôle de coordination, d’animation, et donc de relais avec les communautés françaises à l’étranger dans le cadre de la campagne.

Quel devrait être le calendrier pour l’établissement du programme ?

Le programme pour les Français de l’étranger repose sur un projet, rédigé par la fédération des Français de l’étranger du parti socialiste, qui doit être adopté par les militants dans les prochains jours.

(photo : courtoisie Claudine Lepage)

Le programme comportera-t-il un volet spécifique à destination des Français de l’étranger ? A quels éléments peut-on s’attendre?

Ce projet porte sur l’évolution du réseau consulaire, sur l’enseignement pour les Français à l’étranger dans sa diversité, sur les investissements français, les entreprises et la mobilité en général, sur la fiscalité, sur la sécurité, la protection sociale, et une juste représentation politique à l’étranger.

Au sein de cette équipe de campagne, nous remarquons la présence du député Jérôme Cahuzac, Président PS de la commission des Finances de l’Assemblée, qui sera en charge des questions de fiscalité. Ce dernier a proposé à plusieurs reprises d’instaurer une imposition supplémentaire aux Français de l’étranger. Quel est votre avis sur la question ?

Les Français de l’étranger dans leur immense majorité ne sont pas des exilés fiscaux, contrairement à une idée reçue. Ils paient des impôts dans les pays où ils résident en vertu de conventions fiscales, et sont d’ailleurs parfois plus lourdement imposés qu’ils ne le seraient en France. Certains d’entre eux paient des impôts en France, en fonction de leur statut. Le centre d’impôts des non-résidents perçoit environ 500 millions d’euros par an de recettes fiscales. Des entretiens avec  Jérôme Cahuzac auront bien évidemment lieu sur le sujet.

Propos recueillis par Thibaut Devémy (www.lepetitjournal.com) –  jeudi 24 novembre 2011

Source le Petit Journal Edition de Bangkok. 25/11/2011

Claudine Lepage. « un rôle de relais auprès des communautés françaises à l’étranger. »

 


0

Sous l’austérité, l’injustice et les mensonges

Instauration d’une deuxième journée de travail gratis, création d’un taux de TVA intermédiaire, économies sur le budget de l’Etat et de la Sécurité sociale: le deuxième plan d’austérité de Nicolas Sarkozy, qui a été  dévoilé lundi,  recéle une cascade de mauvaises nouvelles pour les salariés. …

Sous l’austérité, l’injustice et les mensonges. Un article intéressant qui révèle, entre autre, que:

«Depuis 1999, l’ensemble des mesures nouvelles prises en matière de prélèvements obligatoires ont ainsi réduit les recettes publiques de près de 3 points de PIB: une première fois entre 1999 et 2002; une deuxième fois entre 2006 et 2008. Si la législation était restée celle de 1999, le taux de prélèvements obligatoires serait passé de 44,3 % en 1999 à 45,3 % en 2008. En pratique, après réduction des prélèvements, ce taux a été ramené à 42,5 %. À titre d’illustration, en l’absence de baisses de prélèvements, la dette publique serait environ 20 points de PIB plus faible aujourd’hui qu’elle ne l’est en réalité générant ainsi une économie annuelle de charges d’intérêt de 0,5 point de PIB.» (Rapport sur la situation des finances publiques», par Jean-Philippe Cotis, l’actuel directeur général de l’Insee, et son prédécesseur, Paul Champsaur, )

ou que :

«La moitié des allègements fiscaux décidés entre 2000 et 2009 ont concerné l’impôt sur le revenu. Le manque à gagner en 2009 sur le produit de cet impôt s’établit en effet à environ 2% de PIB, contre 0,6% de PIB pour la TVA et 0,5% de PIB pour l’Impôt sur les sociétés (IS).  (Rapport 2689 A.N.  «La moitié des allègements fiscaux décidés entre 2000 et 2009 ont concerné l’impôt sur le revenu. Le manque à gagner en 2009 sur le produit de cet impôt s’établit en effet à environ 2% de PIB, contre 0,6% de PIB pour la TVA et 0,5% de PIB pour l’Impôt sur les sociétés (IS).» (Rapport d’information » N° 2689 A.N. Juillet 2010. Gille Carrez, Rapporteur général (UMP) de l’Assemblée nationale. 

Le rapport relève ainsi que de 2000 à 2009 le montant total des baisses de l’impôt sur le revenu a atteint de 32,9 à 41,6 milliards d’euros. Cette indication est évidemment majeure. Car comme ne sont assujettis à l’impôt sur le revenu que les 50% des contribuables les plus fortunés, cela veut donc dire que l’essentiel des baisses d’impôts (41,6 milliards d’euros sur 77,7 milliards d’euros) a profité à ces ménages les plus favorisés sous la forme de baisses de l’impôt sur le revenu….

Bonne lecture….

Source Médiapart. 06 NOVEMBRE 2011 | PAR LAURENT MAUDUIT

 

 

 

 

0

Quand Fillon fait mentir Sarkozy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mille fois, Nicolas Sarkozy a répété que jamais au grand jamais il ne releverait un impôt. Mille fois, il a mis au défi ses contradicteurs de prouver qu’il n’avait pas tenu parole (vidéo ci-contre). C’était en somme le promesse majeure de son quinquennat.

Impôts: quand Fillon fait mentir Sarkozy