François Hollande: Je suis venu devant vous pour vous livrer ma conception de la présidence.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’intégralité du discours :

Mes chers amis, quel plaisir une nouvelle fois d’être à Dijon, la ville de mon ami François Rebsamen, la capitale de la Bourgogne, si chère à François Mitterrand, la région présidée par François Patriat. A Dijon, il y a cet après-midi comme un parfum de printemps, le printemps qui vient, le printemps qui annonce les victoires du mois de mai.

Chers amis, quel plaisir de retrouver ici les responsables des partis qui me soutiennent, Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, et aussi les présidents de groupes, je pense à Jean-Marc Ayrault. Mais quel honneur vous me faites, comme candidat à l’élection présidentielle, d’être accueilli par le Président du Sénat ! Même François Mitterrand n’avait pas eu cette faveur, et pourtant il s’y était remis à trois fois ! C’est la première fois dans l’histoire de la République qu’il y a un Président socialiste du Sénat. Cher Jean-Pierre Bel, sois fier de cette responsabilité. C’est un symbole, celui de tous nos succès aux élections municipales, cantonales, régionales de ces dix dernières années. Sois fier aussi parce que ton élection a été un signe, celui de l’annonce de notre prochaine victoire.

Lire la suite…