Articles au sujet de « novembre 2014 »

0

AADL-AFERE – Une association pour défendre les droits des agents de droit local

Le Petit Journal logo

L’association des agents de droit local, agents français de l’État, recrutés à l’étranger (AADL-AFERE) a vu le jour début septembre 2014.

Logo AADL-AFEREPour Anne-Marie Byrotheau, qui en a été désignée présidente, « Cinq années de bataille, pour le moment stérile, pour faire valoir nos droits, nous ont amenés à nous constituer en association« . L’association a en effet pour objectif, selon le communiqué de presse, « de  faire entendre la voix des agents contractuels recrutés sur place dans les services de l’État à l’étranger, qui se voient actuellement refuser le bénéfice de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) lors de leur réinstallation en France. 

Lire la suite….

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/recruteslocaux

MPP (www.lepetitjournal.com) lundi 10 novembre 2014

0

Le Petit Journal: Marc Villard : « L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel »

Le Petit Journal logoMarc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

« Un président de cohabitation »
Lors de la réunion plénière du 6 octobre 2014, les 90 conseillers de la nouvelle AFE élue en juin, ont majoritairement porté leurs suffrages sur Marc Villard, conseiller du groupe Français du monde-ADFE (gauche républicaine). C’est en partie grâce à l’appoint des voix des 12 conseillers du groupe des Indépendants qu’il préside une assemblée majoritairement de droite. « Je suis un président de cohabitation ! » ironise Marc Villard. « A présent, Je ne suis pas du tout inquiet de la façon dont on va pouvoir travailler. Lorsque nous parlons des Français de l’étranger, nous sommes la plus part du temps tous en phase. Il s’agira de trouver un terrain d’entente lors des débats qui promettent justement d’être riches. » Et d’ajouter : « Je crois que ça n’est pas un hasard si c’est moi qui suis à ce poste. J’ai la réputation d’être plutôt quelqu’un de rassembleur. »

 « Rapprocher les représentants de l’AFE des Français de l’étranger »

Capture d’écran 2014-11-26 à 23.28.26 On pourrait penser qu’en réduisant le nombre d’élus de 153 à seulement 90, l’AFE est en         perte de vitesse. Selon son nouveau président « l’intérêt de la réforme est justement de  rapprocher les  Français de l’étranger de leurs représentants. Avant, il n’y avait que 153 élus  présents sur le terrain tout en siégeant à l’Assemblée. Aujourd’hui, 453 conseillers  consulaires élus sont sur le terrain et 90 d’entre-eux siègent à l’Assemblée. La  représentativité de l’Assemblée est donc mieux assurée. » Pour Marc Villard, la répartition des rôles est assez claire : « Les conseillers consulaires règlent les problèmes locaux avec l’administration consulaire. L’AFE les analyse d’un point de vue plus global et les fait remonter aux élus (députés et sénateurs). »  

lire la suite……

Propos recueillis par Claire Largillière (www.lepetijournal.com) mercredi 26 novembre 2014

0

M. Christian Eckert, secrétaire d’État:  »Je prends ce soir l’engagement de vous présenter une disposition complète, qui permettra de répondre à votre préoccupation, en ramenant le taux d’imposition à 19 %, lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative. »

logo SénatLors de la séance du 21 Novembre le Secrétaire d’Etat Christian Eckert, en réponse aux amendements déposés par nos sénateurs pour supprimer la discrimination dont étaient victimes les Français non résidents en matière d’imposition des plus values immobilières, s’est engagé à présenter une disposition qui ramènera ce taux d’imposition à 19%.

 

 

Ci dessous extrait du compte rendu des discussions en séance

La parole est à M. Richard Yung.

M. Richard Yung. Cet amendement porte sur un problème qui occupe les Français établis hors de France depuis longtemps : la fiscalisation des plus-values immobilières.

Dans l’Union européenne, son taux est à 19 % plus la CSG, en France, pour un non-résident, il est à 33 %, plus la CSG, soit quasiment 50 %. Je ne sais pas si cela correspond à ce que le Conseil constitutionnel qualifie d’impôt confiscatoire, mais à mon sens, on s’en rapproche !

Pour une grande partie de nos compatriotes vivant à l’étranger, il est important de posséder une maison de famille, ou un appartement à Perpignan, que l’on loue pour en tirer un complément, ou que l’on conserve pour l’occuper quand on rentre en France. Cette situation pose donc un problème, dont sont souvent saisis les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Cela fait longtemps que nous menons des débats approfondis sur ces questions. M. le secrétaire d’État a accepté récemment qu’un groupe de travail soit constitué sur ce sujet et nous avons cru comprendre qu’il n’était pas hostile à aligner le taux destiné aux non-résidents sur celui de l’Union européenne, c’est-à-dire 19 %. Nous entendons, bien sûr, conserver le taux à 75 % à destination des pays non coopératifs !

Je rappelle, en outre, qu’il pèse sur la tête innocente de la République française la très sérieuse menace d’une décision de la Cour de justice de l’Union européenne qui, sans entrer dans les détails, va probablement nous demander de réviser notre système.

Pour toutes ces raisons, nous vous proposons cet amendement, qui rejoint ceux que nos collègues des différents groupes ont déjà déposés.

Lire la suite…

0

Une excellente intervention de Matthias Fekl à « Internationales »

Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, au tourisme et aux Français de l’étranger

Une excellente intervention de Matthias FEKL, à Internationales. Clarté, simplicité.  Enfin un dirigeant politique qui aborde l’autre visage du  »Miracle Allemand » et son cout social, qui relativise la représentativité de Pierre Gattaz, et qui ose dire que la politique ne peut pas tout !

Dommage que les deux journalistes Sophie Malibeaux  et la journaliste du Monde, aux côtés de Philippe Dessaint   se soient cantonnées dans le scepticisme et se soient crues obligées tout au long de l’émission d’afficher un air contraint et constipé !

 

Matthias FEKL Capture d’écran 2014-11-24 à 07.42.43

L’invité:
Matthias Fekl est né en Allemagne, d’un père allemand et d’une mère française, tous deux universitaires, le premier professeur de français, la seconde, d’allemand.

Il étudie au lycée français de Berlin avant de continuer sa scolarité au lycée Henri-IV, à Paris. Il intègre l’École normale supérieure de Lyon, l’Institut d’études politiques de Paris (2001) puis l’École nationale d’administration. Il est également titulaire de maîtrises d’allemand et de philosophie.

Il entre au PS en 2001 et est d’abord proche de Bertrand Delanoë. Il s’engage ensuite dans À gauche, en Europe, un club de réflexion social-démocrate dans lequel il se rapproche de Pierre Moscovici et de Dominique Strauss-Kahn.

Il est élu conseiller municipal de Marmande en 2008 et devient adjoint aux Finances du maire Gérard Gouzes. Matthias Fekl est aussi conseiller régional de la région Aquitaine et vice-président chargé du développement économique, de l’emploi et des entreprises.

Lors des élections législatives de 2012, il arrive en tête du premier tour avec 35,09 % des suffrages. Au second tour, il l’emporte avec 53,65 % des voix exprimées face au député sortant Michel Diefenbacher8, faisant de lui le plus jeune député d’Aquitaine. Sa suppléante est Régine Povéda, maire socialiste de Meilhan-sur-Garonne.

Le 28 juin 2012, il est nommé à la commission des Lois de l’Assemblée nationale, présidée par Jean-Jacques Urvoas. Il est aussi membre du groupe d’amitié franco-allemand. Fekl a aussi été chargé par le premier ministre Jean-Marc Ayrault d’un rapport sur le séjour des étrangers et l’immigration en France.

Le 4 septembre 2014, il est nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, à la suite de la démission de Thomas Thévenoud.

http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Internationales/Episodes/p-29566-Matthias-Fekl.htm

0

MATTHIAS FEKL – « Les Français de l’étranger sont un atout extraordinaire »

Le Petit Journal petite taille copyDeux mois après sa prise de fonction à la tête du secrétariat d’Etat au Commerce extérieur, à la Promotion du tourisme et aux Français de l’étranger, Matthias Fekl souhaite plus que jamais mettre en valeur le potentiel que représente la communauté des Français de l’étranger. Sa stratégie ? Proximité et pragmatisme

 (Photo AFP)

Lepetitjournal.com : Pourquoi regrouper le commerce extérieur,  la promotion du tourisme et les Français de l’étranger au sein       d’un seul et même secrétariat d’Etat ?

Matthias Fekl : Cette décision rejoint la volonté de Laurent Fabius de renforcer la cohérence de l’action extérieure de l’Etat en regroupant au Quai d’Orsay l’ensemble des politiques qui participent à la stratégie économique de la France à l’international. Si le commerce extérieur et le tourisme sont des secteurs fondamentaux à cet égard, je suis convaincu que les Français de l’étranger ont un rôle essentiel à jouer. Présents dans la vie sociale, éducative, culturelle de leur pays de résidence, les Français de l’étranger sont en effet, et de plus en plus, les fers de lance du commerce extérieur. Qu’ils représentent des entreprises françaises ou soient au contraire employés par des entreprises locales, qu’ils soient salariés ou entrepreneurs, ils forment un formidable réseau. Nous pouvons et devons mobiliser cette communauté pour contribuer à la réussite notre  pays.

lire la suite

Source: Propos recueillis par Claire Largillière (www.lepetitjournal.com) mercredi 18 novembre 2014

0

A l’occasion des discussions sur le projet de loi de finances pour 2015, un  »Avis » intéressant sur notre dispositif d’appui au commerce extérieur.

Capture d’écran 2014-11-12 à 20.50.10

 

Pour avoir accès au document cliquer ici ou sur le fac similé de couverture.

4

Conduire au Vietnam ou dans le monde avec un permis international c’est possible, mais comment l’obtenir quand on est non-résident ?

PermisA partir du 1 er Décembre prochain les étrangers résidant au Vietnam, qui possèdent un permis de conduire international  délivré par un pays signataire de la Convention de Vienne sur la circulation routière (C’est le cas de la France) n’ auront plus besoin d’échanger leur permis pour pouvoir conduire au Vietnam.

(Circulaire N° 48/2014/TT-BGTVT)

Petit écueil cependant, pour obtenir un permis international il faut …être résident en France, ou tout au moins y avoir une adresse…

Ci-dessous la question que je viens de poser à l’Administration pour faire évoluer cette règlementation …qui pourrait profiter à tous les non-résidents bien au delà du Vietnam !

Lire la suite…

0

Fait, pas fait ? Les 60 promesses de Hollande au crible…

L'OBS Politique

 

 

Hollande tient-il ses promesses de campagne ?

 A mi-mandat, la réponse est oui. Une large partie des 60 engagements pris devant les Français se traduisent en faits.

Smiley content– OUI : 23 engagements sont d’ores-et-déjà tenus, soit 39%.

C’est notamment le cas des promesses en faveur de l’emploi, un terrain sur lequel François Hollande n’enregistre pourtant pas de résultats : contrats de génération, contrats d’avenir, sécurisation des parcours professionnels…

 
Smyley mi– EN COURS : 14 sont en cours de réalisation (23% des engagements).

Par exemple sur le handicap, la décentralisation…

 

Smiley oui non copieOUI ET NON : 11 engagements sont partiellement tenus (18%).

C’est-à-dire que les réformes engagées ne vont pas aussi loin que promis. C’est le cas de la fiscalité ou de la réforme bancaire.

Lire la suite…..