Libre opinion

0

La laïcité dans la République

laiciteAlors que la laïcité ne cesse d’être invoquée dans les médias, dans les débats politiques et à l’école, Patrick Weil et Charles Coutel tentent de définir l’origine, la signification et l’importance de ce principe fondateur de la République française, et débattent sur la meilleure manière d’en préserver aujourd’hui les acquis.

 

Patrick Weil:  »Il y a plusieurs approches de la laïcité , mais en fait  il y a quand même un droit de la laïcité qui organise les rapports entre les citoyens français , les cultes et l’Etat. Et le droit est très important et doit être distingué des croyances sociales…. »

Ecouter l’intégralité de ces échanges:

https://lejournal.cnrs.fr/audios/la-laicite-dans-la-republique

Source: CNRS Le Journal: 21.04.2015.CNRS Le Journal copie

 

 

0

Claudine Lepage: « Oui à un enseignement ouvert à la diversité du monde, non à une fausse gratuité injuste et couteuse »

Dans le cadre de cette année électorale, lepetitjournal.com a souhaité laisser la parole aux sénateurs des Français établis hors de France. Par le biais de tribunes libres, vos sénateurs auront ainsi la possibilité d’apporter leur expertise au débat.

Suite de notre série de tribunes libres aux Sénateurs des Français établis hors de France. Claudine Lepage (PS) aborde la question de l’enseignement. (Photo Sénat)

Oui à un enseignement ouvert à la diversité du monde, non à une  » fausse gratuité  » coûteuse et injuste

La population française établie à l’étranger est particulièrement jeune. Plus de 25% de ces Français ont moins de 18 ans. Cette jeunesse, ouverte sur le monde et souvent riche d’une double culture, constitue un formidable atout pour la France. Il est du devoir du gouvernement d’investir dans son avenir et cela passe en particulier par l’enseignement.

Pourtant, le réseau d’enseignement français (présent dans plus de 130 pays et qui accueille près de 400 000 élèves – dont plus de 100 000 Français –) a été fragilisé au cours des dernières années. Depuis 2002, l’État se désengage du financement du fonctionnement du réseau au détriment des participations financières des familles.

Lire la suite…

Claudine Lepage, sénatrice PS des Français établis hors de France – lundi 26 mars 2012

Source : Le Petit Journal  

 

0

Imposition à l’étranger: poncifs et vraies questions…

Imposition à l’étranger : poncifs et vraies questions.

Par: Pierre Yves Leborgn’

Un discours de Jean-Luc Mélenchon, prononcé ces jours derniers et apparemment assorti d’une promesse de taxer les Français établis à l’étranger, a conduit le candidat de l’UMP dans notre circonscription à annoncer urbi et orbi que la gauche, présentée au sens le plus large, s’apprête à venir hanter nos nuits de contribuables. Pour résumer, c’est tous aux urnes, chers compatriotes, la gauche veut nous piquer nos sous ! Dans le genre raccourci, poncif et amalgame, on ne fait guère mieux.

Lire la suite…..

0

Perte du Triple A….et si le problème était ailleurs ?

Et si le problème était ailleurs ? Une vidéo très didactique qui explique comment on en est arrivé là.

Comprendre la dette publique (en quelque minutes)

Quelques commentaires sur cette présentation. L’origine du problème est légèrement antérieure,: c’est la décision unilatérale des USA d’abandonner la convertibilité USD/Or au taux fixe de 35 Usd l’once.. En 44 les accords de Bretton Wood conclus entre les différentes nations alliés ont jeté les bases du système financier international et en particulier le ration USD/Or . Par la suite la convertibilité USD/Or sur cette base a été abandonnée définitivement le 15 Aout 1971..  http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Bretton_Wood

C’est la naissance du tout finance dont on assiste aux effets aujourd’hui.   L’article 123 du Traité de Lisbonne  prévoit que les banques centrales nationales ne peuvent pas prêter aux états et aux entités publiques (genre sécu). Mais Jacques Généreux interrogé sur le sujet répond que le traité ayant oublié toute forme de sanction, il suffit juridiquement d’une loi avec article unique disant « la loi de 73 est abrogée ». Qui osera ?

Et un autre lien où vous trouverez des chiffres à donner le vertige ….La dette publique 1200 Milliards d’euros, intérêts de la dette 110 Milliards d’euro…par jour et depuis 1986 nous avons payé 1142 Milliards d’Euro d’intérêts….

 

La Dette publique – Une affaire rentable.  A.J Hoelbecq

 

 

0

Sous l’austérité, l’injustice et les mensonges

Instauration d’une deuxième journée de travail gratis, création d’un taux de TVA intermédiaire, économies sur le budget de l’Etat et de la Sécurité sociale: le deuxième plan d’austérité de Nicolas Sarkozy, qui a été  dévoilé lundi,  recéle une cascade de mauvaises nouvelles pour les salariés. …

Sous l’austérité, l’injustice et les mensonges. Un article intéressant qui révèle, entre autre, que:

«Depuis 1999, l’ensemble des mesures nouvelles prises en matière de prélèvements obligatoires ont ainsi réduit les recettes publiques de près de 3 points de PIB: une première fois entre 1999 et 2002; une deuxième fois entre 2006 et 2008. Si la législation était restée celle de 1999, le taux de prélèvements obligatoires serait passé de 44,3 % en 1999 à 45,3 % en 2008. En pratique, après réduction des prélèvements, ce taux a été ramené à 42,5 %. À titre d’illustration, en l’absence de baisses de prélèvements, la dette publique serait environ 20 points de PIB plus faible aujourd’hui qu’elle ne l’est en réalité générant ainsi une économie annuelle de charges d’intérêt de 0,5 point de PIB.» (Rapport sur la situation des finances publiques», par Jean-Philippe Cotis, l’actuel directeur général de l’Insee, et son prédécesseur, Paul Champsaur, )

ou que :

«La moitié des allègements fiscaux décidés entre 2000 et 2009 ont concerné l’impôt sur le revenu. Le manque à gagner en 2009 sur le produit de cet impôt s’établit en effet à environ 2% de PIB, contre 0,6% de PIB pour la TVA et 0,5% de PIB pour l’Impôt sur les sociétés (IS).  (Rapport 2689 A.N.  «La moitié des allègements fiscaux décidés entre 2000 et 2009 ont concerné l’impôt sur le revenu. Le manque à gagner en 2009 sur le produit de cet impôt s’établit en effet à environ 2% de PIB, contre 0,6% de PIB pour la TVA et 0,5% de PIB pour l’Impôt sur les sociétés (IS).» (Rapport d’information » N° 2689 A.N. Juillet 2010. Gille Carrez, Rapporteur général (UMP) de l’Assemblée nationale. 

Le rapport relève ainsi que de 2000 à 2009 le montant total des baisses de l’impôt sur le revenu a atteint de 32,9 à 41,6 milliards d’euros. Cette indication est évidemment majeure. Car comme ne sont assujettis à l’impôt sur le revenu que les 50% des contribuables les plus fortunés, cela veut donc dire que l’essentiel des baisses d’impôts (41,6 milliards d’euros sur 77,7 milliards d’euros) a profité à ces ménages les plus favorisés sous la forme de baisses de l’impôt sur le revenu….

Bonne lecture….

Source Médiapart. 06 NOVEMBRE 2011 | PAR LAURENT MAUDUIT

 

 

 

 

0

Quand Fillon fait mentir Sarkozy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mille fois, Nicolas Sarkozy a répété que jamais au grand jamais il ne releverait un impôt. Mille fois, il a mis au défi ses contradicteurs de prouver qu’il n’avait pas tenu parole (vidéo ci-contre). C’était en somme le promesse majeure de son quinquennat.

Impôts: quand Fillon fait mentir Sarkozy

0

A la convention de l’UMP, petites erreurs et grosses exagérations sur les projets du PS.

L’UMP voulait décrédibiliser le projet que portera François Hollande à la présidentielle ; elle s’est livré à un exercice peu rigoureux sur les propositions socialistes.

Jean-François Copé avait promis une convention en forme de riposte argumentée à la primaire socialiste, « sans caricature ». Perturbée par la réussite de l’exercice de son élection interne par le PS, l’UMP avait décidé de l’organisation d’une convention en forme d’émission télévisée de deux heures, au cours de laquelle le parti présidentiel s’est livré à une « estimation chiffrée parfaitement démontrée des principales propositions » du PS, sans « caricature » ni « exagération »

Tout au long de la convention UMP, un compteur rappelant celui du Téléthon, mais destiné à matérialiser les hausses de dépenses socialistes, n’a cessé de grimper. Erreurs, exagérations et contre-vérités chiffrées ont abondé durant les deux heures de l’exercice, et permis à l’UMP de faire grimper le compteur jusqu’à la somme de« 255 milliards d’euros » de dépenses supplémentaires sur cinq ans si le programme du PS était appliqué, soit le double du chiffrage effectuée par les socialistes (25 milliards par an, qu’ils assurent pouvoir financer en revenant sur des mesures fiscales prises par la droite).

Voici quelques erreurs factuelles, imprécisions et exagérations relevées durant cet exercice de reconquête lancé par le parti majoritaire.

Lire la suite….

.

0

Mythes et contre-vérités à la convention UMP sur le PS

 

Mythes et contre-vérités à la convention UMP sur le PS.

Un document intéressant et éclairant : DESINTOX dans Libe du 19 Octobre 2011


Dans son message introductif, mardi, Jean-François Copé avait promis une analyse «sans caricature»: «Il y a une exigence, que demandent tous les jours les Français : c’est de dire la vérité. La vérité sur les faits, les chiffres, et les enjeux.» Les deux heures de cette convention UMP intitulée «Le projet socialiste à la loupe: le grand malentendu» ont pourtant  pris un certain nombre de libertés avec la vérité et la précision, au fil des interventions de deux minutes de ministres et de députés. Exagérant un certain nombre de chiffres, les intervenants ont également enrichi le projet du PS de mesures n’y figurant pas, et attribué au vainqueur de la primaire François Hollande des propositions émanant d’autres candidats… Florilège des plus beaux bobards, dans l’ordre des interventions.

Lire la suite.

0

Les Français de l’étranger avec François Hollande

 

François Hollande. Ma lettre aux Français de l’étranger.

 

 

0

François Hollande invité du 7/9 de France Inter

 

A 48H00 du deuxième tour, François Hollande est l’invité de Patrick Cohen dans le 7/9 de France Inter.